La LPO opposée au projet éolien au large d’Oléron

 A partir du 30 septembre 2021, la CNDP organise un débat public de 4 mois au sujet du projet de parc éolien marin à proximité de l’île d’Oléron (17). La LPO dénonce une implantation désastreuse pour la biodiversité. 

Si ce projet devait voir le jour, plusieurs dizaines d’éoliennes de 250 mètres de haut seront érigées au large de la Charente-Maritime, en pleine zone Natura 2000 et dans le périmètre du Parc naturel marin Estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis. Situé au cœur d’une voie migratoire parmi les plus importantes du monde, ce parc éolien menacerait des dizaines de milliers d’oiseaux marins et côtiers déjà épuisés par leur périple.

capture decran 2021 09 29 a 17.47.53

La LPO soutient la transition écologique et le développement des énergies renouvelables, mais reste opposée aux implantations d’éoliennes dans les zones Natura 2000 et celles qui présentent une grande richesse de biodiversité. Le littoral charentais en fait indéniablement partie comme en témoigne la forte concentration de réserves naturelles nationales qui ont été créées entre la Vendée et la Gironde, dont Moëze-Oléron, Marais d’Yves, Lilleau des Niges, Saint-Denys du Payré, Baie de l’Aiguillon, Marais de la Vacherie, Casse de la Belle Henriette, Marais de Mullembourg gérées par la LPO. 

Pour Dominique Chevillon, Vice-Président de la LPO : « C’est le pire endroit de la côte atlantique pour implanter un parc éolien. L’Etat doit absolument revoir sa copie. La transition énergétique ne peut pas se faire sur le dos de la biodiversité ».