LPO
BIRDLIFE
COORDONNÉES LPO TARN
Place de la Mairie
Aile du Château
BP 20027 - 81290
LABRUGUIERE
Tél : 05 63 73 08 38
Fax : 05 63 73 43 22
bouton mail  tarn@lpo.fr
OISEAUX EN DÉTRESSE
centre de soins
Téléphoner au 06.27.58.28.85
DOCUMENTS A TELECHARGER
LES GROUPES LOCAUX
GROUPE GRÉSIGNE
Activités LPO Tarn autour de la forêt de Grésigne
groupegresigne@gmail.com
GROUPE AUTAN
Activités LPO Tarn autour du bassin castrais
lpogroupeautan@gmail.com
FAUCONS PÈLERINS D'ALBI
INFORMATIONS LPO
"Pour faire partager au plus grand nombre la beauté mais aussi le respect de l'oiseau, de la nature et de l'homme"
Adhésion - Mon espace LPO
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031
Novembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
FAUNE TARN-AVEYRON
Base de données naturalistes du Tarn et de l'Aveyron
logo visionature
Site faune-tarn-aveyron
RNR de Cambounet sur le Sor
LES REFUGES LPO
Refuges LPO
PUBLICATIONS LPO TARN
OISEAU MAGAZINE
La revue nature de la LPO
Oiseau Magazine
Page de renseignements

Oiseau Magazine
Sommaire numéro 136

Il n'est pas nécessaire d'être membre LPO pour s'abonner à L'OISEAU magazine
Plaidoyer pour le lierre

Pendant longtemps le lierre, considéré comme l'ennemi des arbres, a été l'objet de coupes intempestives. Sa réputation d'enlacer et d'étouffer les supports qui l'accueillaient lui était fatale. Le lierre est aujourd'hui réhabilité par l'ONF. Lui qui habille si parfaitement les arbres et constitue un bien meilleur abri pour les oiseaux que les thuyas ou autres cyprès banalisés mérite d'être reconsidéré dans nos jardins.

Botanique : hédéra helix

Hédéra vient du latin heda qui signifie corde, attache. Au même titre que le ginseng (panax quanquifolium), il fait parti de la famille des araliacées. Cette famille est proche de celle des apiacées (ombellifères), comme l'indique ses fleurs rassemblées en petites ombelles sur un réceptacle unique. Le lierre est aussi une des rares lianes indigènes avec le chèvrefeuille et la clématite.

Paléobotanique :

Le lierre, avec le l'hellébores, le houx, et le daphné lancéolé est une plante relique du crétacé (144-66 MA) qui a su résister et s'adapter aux changements climatiques. On peut aussi remarquer que toutes ces plantes se caractérisent par un cycle végétatif décalé par rapport aux cycles de nos régions tempérées : Floraison automnale et maturité des fruits en hiver; Ce qui se révèle d'une grande importance pour l'avifaune.

Un auxiliaire :

Le lierre est un auxiliaire de la forêt et ceci selon l'article de Guy Landman, chef du département de la santé des forêts. Aussi depuis quelques années les techniciens de l'ONF ne cessent de répéter : "ne couper plus le lierre il est très utile". En effet selon leurs études le lierre a une relation symbiotique avec les arbres fruitiers et qu'il contribue par sa présence à augmenter la productivité des vergers. Il existe une synergie entre le lierre et l'arbre tuteur, l'un dynamisant l'autre.
Le lierre ne peut être classé comme plante parasite et ceci pour plusieurs raisons :
- Ces tiges sont criblées de poils ventouses qui lui servent à se cramponner à ses tuteurs, mais ne possèdent pas de suçoirs pour pomper la sève des arbres.
- Il n'empêche pas la photosynthèse de son hôte, si celui-ci n'est pas chétif ou malade. Il s'en sert juste de tuteur.
- Enfin il est naturel que le lierre survive à son hôte. En effet son espérance de vie dépasse allégrement le siècle, ce qui est rarement le cas pour les arbres de nos vergers.
Remarque : Pour beaucoup de conservateurs des monuments historiques, le lierre est aussi un allié (lutte contre l'érosion du temps : pluie et gel). Seul son poids fait courir un risque à un édifice.

Un palais végétal :

Le lierre offre en effet le gîte et le couvert à des dizaines d'espèces d'animaux sauvages. Pour l'avifaune, ce palais végétal a inventé la climatisation : il modère les fortes chaleurs de l'été et tempère les froideurs hivernales. En hiver ces fruits sont comestibles pour les oiseaux (pour l'homme ils sont toxiques) et ils présents à la ville comme à la campagne.
Trois oiseaux facilement observables dans le lierre :
- Le moineau : Qui ne l'a pas observé un jour se faufiler avec agilité dans ce dédale vert ?
Le lierre est souvent le théâtre de règlement de compte entre moineaux.
- le troglodyte mignon : Il y construit ses nids en forme de sphère parfaite. La femelle aura le choix entre plusieurs ; les autres serviront de refuge pour l'hiver.
- Le merle : Lui qui détient les secrets du mortier et l'art du torchis (ils réalisent un enduit parfait à base de boue et d'argile). Avec le lierre ils ont choisi la chambre mais aussi la table d'hôte. En effet les merles qui peuvent nicher dés le mois de février trouveront dans les bais de lierre un complément alimentaire vital surtout en période de grand froid.

Toute une faune (écureuil, mais aussi son redoutable prédateur, la martre) ; et aussi une microfaune très riche, feront du lierre un champion du règne végétal pour la biodiversité.
Certains papillons lui sont même inféodés :la boarnie rhomboïdale, la larentie verdâtre, l'argus a bandes noires...

Le lierre qui produit un abondant nectar facile d'accès par la disposition en ombelles de ses corolles sera un précieux garde manger pour de nombreux lépidoptères (abeilles, guêpes) qui pourront finir de constituer leur réserve hivernale.

Conclusion :

A l'heure où on peut déjà palper les effets du réchauffement climatique, le lierre va retrouver une légitimité supplémentaire. Pour les arbres il va jouer un rôle de régulateur thermique. Pour nos maisons, il va contribuer à une meilleure isolation en évitant un rayonnement solaire direct sur les façades. Il est donc important de le protéger mais aussi utile de le planter au pied de nos arbres et de nos bâtiments

© LPO TARN
bouton mail  LPO Tarn
bouton mail  Responsable du site
Dernière mise à jour : 07/10/2019
Site conforme aux standards W3C
Valid CSS! Valid HTML 4.01!
haut de page Haut de page haut de page
L'équipe de la LPO Tarn vous remercie de votre visite
Site testé sous Internet Explorer, Firefox, Opéra, Safari