Revenir à Préserver

Le centre de soins

Vous avez trouvé un oiseau blessé ou en détresse, que faire ?

1. Mettre l’oiseau dans un carton bien aéré, dans un endroit calme et tempéré.
2. Ne pas lui donner de la nourriture avant tout diagnostic.
3. Appeler le centre de soins au 06.27.58.28.85 (du lundi au vendredi, de 9h à 17h30).

Les autres centres de soins à contacter en Occitanie :

  • Villeveyrac (LPO Hérault) : 04.67.78.76.24 (tapez le 1)
  • Millau (CRSFSC) : 05.65.59.09.87 / 06.80.26.11.47
  • Toulouse (ENVT) : 05.61.19.38.62 / 06.21.76.79.40

 

Plus d’informations sur la faune en détresse et les centres de sauvegarde dans ce document (causes, étapes à respecter, oisillons tombés du nid, manipulation, etc.).

 

 

 

Chouette chevêche

Recueillir un oiseau blessé ou faire un don en faveur du centre de soins, chacun peut par un geste simple contribuer à la sauvegarde des espèces, dont certaines sont en forte régression. Dans notre département, le centre de soins existe depuis 2002. Son fonctionnement repose principalement sur un capacitaire bénévole. Ainsi, notre centre dispose d’une capacité modeste et l’accueil est priorisé pour les rapaces. Chaque année, entre 100 et 200 oiseaux sont pris en charge et font l’objet de soins et d’efforts pour les sauver. Le centre de soins de la LPO Tarn est essentiellement financé sur les fonds propres de l’association. Par conséquent, vos dons tiennent une place primordiale et nous aident à le faire fonctionner…

Le centre de soins est situé dans une propriété privée. Il est composé de cinq volières pour la convalescence des oiseaux. Deux font une quinzaine de mètres de long pour la rééducation au vol. Elles peuvent accueillir des grands rapaces comme des buses ou des grands ducs. Une plus petite est réservée aux petits nocturnes comme la chouette chevêche. La quatrième volière est totalement fermée. Elle est utilisée comme volière de premiers soins lors de la réception des oiseaux et/ou juste après une opération. Nous avons également de très grandes caisses de soins pour les nichées. Les poussins aiment trouver d’autres congénères pour se tenir chaud et se rassurer, facilitant une certaine émulation, qui les rends plus vites autonomes. Les poussins restent dans ces caisses jusqu’au développement des plumes.

LES BILANS

Télécharger la feuille de soins numéro 16 – Février 2020
Télécharger la feuille de soins numéro 15 – Janvier 2019
Télécharger la feuille de soins numéro 14 – Janvier 2018
Télécharger la feuille de soins numéro 13 – Janvier 2017
Télécharger la feuille de soins numéro 12 – Janvier 2016
Télécharger la feuille de soins numéro 11 – Janvier 2015
Télécharger la feuille de soins numéro 10 – Janvier 2014
Télécharger la feuille de soins numéro 09 – Janvier 2013
Télécharger la feuille de soins numéro 08 – Janvier 2012
Télécharger la feuille de soins numéro 07 – Janvier 2011
Télécharger la feuille de soins numéro 06 – Février 2010
Télécharger la feuille de soins numéro 05 – Février 2009
Télécharger la feuille de soins numéro 04 – Février 2008

REMERCIEMENTS

Nous remercions particulièrement : le transporteur Géodis-France Express 81 qui achemine gracieusement les oiseaux dans tout le Tarn ; les docteurs vétérinaires du département qui accueillent les oiseaux le temps du transfert ; l’ Office Français de la Biodiversité pour son appui administratif, juridique et technique ; enfin, une mention particulière à Gilles, notre soigneur, qui grâce à sa passion et son dévouement arrive à sauver chaque année des dizaines d’oiseaux !