La LPO opposée au projet éolien au large d’Oléron

 A partir du 30 septembre 2021, la CNDP organise un débat public de 4 mois au sujet du projet de parc éolien marin à proximité de l’île d’Oléron (17). La LPO dénonce une implantation désastreuse pour la biodiversité. 

Si ce projet devait voir le jour, plusieurs dizaines d’éoliennes de 250 mètres de haut seront érigées au large de la Charente-Maritime, en pleine zone Natura 2000 et dans le périmètre du Parc naturel marin Estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis. Situé au cœur d’une voie migratoire parmi les plus importantes du monde, ce parc éolien menacerait des dizaines de milliers d’oiseaux marins et côtiers déjà épuisés par leur périple.

capture decran 2021 09 29 a 17.47.53

La LPO soutient la transition écologique et le développement des énergies renouvelables, mais reste opposée aux implantations d’éoliennes dans les zones Natura 2000 et celles qui présentent une grande richesse de biodiversité. Le littoral charentais en fait indéniablement partie comme en témoigne la forte concentration de réserves naturelles nationales qui ont été créées entre la Vendée et la Gironde, dont Moëze-Oléron, Marais d’Yves, Lilleau des Niges, Saint-Denys du Payré, Baie de l’Aiguillon, Marais de la Vacherie, Casse de la Belle Henriette, Marais de Mullembourg gérées par la LPO. 

Pour Dominique Chevillon, Vice-Président de la LPO : « C’est le pire endroit de la côte atlantique pour implanter un parc éolien. L’Etat doit absolument revoir sa copie. La transition énergétique ne peut pas se faire sur le dos de la biodiversité ». 

Une aire marine protégée grande comme la France au nord de l’Atlantique

 Abritant près de 5 millions d’oiseaux marins, elle a été découverte grâce à une étude collaborative menée par BirdLife International, dont la LPO est le représentant officiel en France. 

  Le 1er octobre 2021, une Aire Marine Protégée géante d’environ 600 000 km2 a été désignée par la Convention internationale pour la protection de l’environnement marin de l’Atlantique du Nord-Est (OSPAR), qui est l’instrument législatif réglementant la coopération internationale en matière de protection de l’environnement dans cette zone. Son nom est NACES (North Atlantic Current and Evlanov Seamount) car elle se situe au niveau du courant de l’Atlantique Nord (le fameux Gulf Stream) et du mont sous-marin Evlanov, à mi-chemin entre la France métropolitaine et Saint-Pierre et Miquelon. 

C’est la première fois qu’une aire marine protégée en haute mer est désignée grâce à des données de suivi. BirdLife International a cartographié l’abondance et la diversité de 21 espèces d’oiseaux pélagiques et révélé que NACES était fréquentée chaque année par 2,9 à 5 millions d’entre eux. Cinq espèces particulièrement menacées dépendent de cette zone pour leur survie au niveau mondial : le Pétrel des Bermudes, le Pétrel de Madère, le Pétrel du désert, la Mouette tridactyle et notre bien-aimé Macareux moine !

La zone est également utilisée par d’autres espèces migratrices en déclin, telles que le requin bleu, le requin pèlerin, le thon rouge de l’Atlantique et la tortue luth.

Parce que NACES se situe en haute mer dans les eaux internationales, le statut d’aire marine protégée est nécessaire pour préserver sa biodiversité exceptionnelle. La mise en application de ces mesures de protection exigera toutefois une coopération renforcée entre plusieurs pays. 

À l’échelle mondiale, les oiseaux de mer ont diminué de 70 % au cours des 50 dernières années et constituent actuellement le groupe d’oiseaux le plus menacé au monde. Les principales causes de l’effondrement des populations sont les captures collatérales par les engins de pêche, la prédation d’espèces introduites (rats, souris, etc.) sur leurs zones de reproduction, la raréfaction de leurs ressources alimentaires halieutiques et le réchauffement climatique. 

 

La LPO obtient la fin des chasses traditionnelles !

Après l’interdiction de la chasse à la glu fin juin, le Conseil d’Etat a annulé plusieurs décisions ministérielles autorisant d’autres modes dits « traditionnels » de piégeage d’oiseaux sauvages. La LPO demande désormais au gouvernement d’agir en conséquence et d’abolir ces pratiques d’un autre âge. 

 Saisi par la LPO, le Conseil d’Etat a, par 2 décisions en date du 6 août 2021, annulé plusieurs arrêtés ministériels ayant autorisé des activités de piégeage traditionnel des alouettes dans le Sud-Ouest pour la saison 2020/2021, et des vanneaux huppés et pluviers dorés dans le département des Ardennes pour la saison 2018/2019.

Lire la suite

La LPO partenaire du film “Etre avec les abeilles”

Une oeuvre pleine d’espoir sur la sauvegarde de ces polinisateurs essentiels au fonctionnement de la biodiversité !  

108 320x450

Buzzz…. Depuis le 1er septembre 2021 les abeilles ont investi les salles de cinéma avec un nouveau film  réalisé par Perrine Bertrand et Yan Grill : Etre avec les abeilles.

Faisant intervenir des spécialistes, chercheurs, apiculteurs et associations, les réalisateurs proposent des pistes concrètes pour un futur avec les abeilles et les pollinisateurs, si utiles aux hommes et au fonctionnement des écosystèmes depuis des siècles et pourtant décimés par les pesticides ou les frelons asiatiques. En prenant le contre-pied des idées reçues, ils nous invitent à être avec les abeilles afin de changer notre regard sur la nature, travailler avec elle et non contre elle. Un message auquel la LPO ne pouvait que s’associer ! 

Toutes les informations sur le film et les projections : https://www.jupiter-films.com/film-etre-avec-les-abeilles-108.php

 

Courrier de l’hirondelle n°116 – Août 2021

Mise en ligne du numéro 116 – août 2021 – du bulletin mensuel de la LPO Tarn

Télécharger le Courrier de l’Hirondelle n° 116

Vous pouvez retrouver les anciens numéros du “Le Courrier de l’Hirondelle” sur la page Le Courrier de l’Hirondelle